L’agriculture urbaine partagée

Fête des jardins à ParisPour un collectif de citadins, il existe aussi plusieurs formes d’Agriculture Urbaine qui vous permettra de partager les parcelles de cultures et la production de vos potagers. Ce type de forme vous permettra de réduire le temps d’entretien du potager ou autres types de structures comme les vergers, les ruches, ou encore les poulaillers collectifs. L’Agriculture urbaine partagée est réalisée par les citadins eux même plus dans un optique de développer de nouveaux liens sociaux, de partager les semences, graines, conseils et récoltes mais aussi mutualiser un certain nombre de tâche qui peuvent être long et difficile. Ce type de forme d’Agriculture Urbaine se fondent sur des valeurs de solidarité, de convivialité, de lien et de partage entre les générations et les cultures. Ces formes d’agriculture urbaine partagée peuvent être réalisées en plaine terre ou en hors sol sur des toits ou terrasses dans des bacs ou pots voir même des espaces prévu sur les toits.

Voici plusieurs façons pour vous aider partager votre potager et nourriture :

1) Les jardins partagés ou collectifs (de tous types ; potagers, vergers, vigne…)

jardins-492x268Un jardin partagé est un jardin conçu, construit et cultivé collectivement par les habitants d’un quartier ou d’un village.

Un jardin partagé ne se décrète pas, il prend tout son sens parce qu’il répond aux attentes et aux besoins des habitants d’un lieu. Réunis en association ou collectif de citoyens (étudiants, particuliers…), les habitants gèrent le jardin au quotidien et prennent les décisions importantes collectivement. En ce sens chaque projet est unique par son aménagement et son fonctionnement.

Ces jardins se fondent sur des valeurs de solidarité, de convivialité, de lien et de partage entre les générations et les cultures, qui figurent dans la Charte des Jardins en Partage. Produire ensemble légumes, fleurs, fruits, aromatiques, médicinales…, leur donne une saveur particulière et c’est une ressource bien utile en ces temps de crise.

2) Les jardins ouvriers ou familiaux (potagers surtout)

P1050513Les jardins ouvriers (ou jardins associatifs), apparus à la fin du XIXe siècle, sont des parcelles de terrain mises à la disposition des habitants par les municipalités. Ces parcelles, affectées le plus souvent à la culture potagère, furent initialement destinées à améliorer les conditions de vie des ouvriers en leur procurant un équilibre social et une auto-subsistance alimentaire. Les jardins ouvriers prendront dans le langage officiel (pas dans le langage courant) l’appellation de jardins familiaux après la Seconde Guerre mondiale. L’objectif de ce type de jardins est la production vivrière des citadins qui n’ont pas de jardins ou qui sont dans le besoin. Il sert aussi de compléments de sources de revenu pour ceux-ci.

3) Les jardins de pieds d’immeubles (fleuries ou potagers)

Capture d'écran 2014-10-19 13.23.00Les jardins de pieds d’immeubles sont beaucoup plus récent et sont des parcelles remis en cultures en pieds d’immeubles et données aux habitants de ces immeubles. L’objectif de ce type de jardins est de donner aux habitants la fierté d’habiter leur îlots mais aussi de favoriser l’appropriation de l’espace public par les habitants. Ils permettent aussi de favoriser la convivialité et le lien social.

4) Les micro-jardins ou jardins en façades (potagers ou fleuris)

 Ce sont des micro-espaces gagnés sur l’enrobé des trottoirs, pieds de murs… Ce type de jardins est très récent et a pour objectif de donner aux habitants la possibilité d’une contribution à la végétalisation et au fleurissement de la ville mais aussi de favoriser l’appropriation de l’espace public par les habitants. Ce sont notamment les villes qui aident à la mise en place de ce type de jardin.

5) Les bacs jardins (potagers ou fleuris)

Ce sont des bacs en bois ou en plastique mis sur l’espace public notamment sur les trottoirs en façade maison, pieds d’immeubles, pieds de murs… Ce type de jardins est très récent et a pour objectif de favoriser l’appropriation de l’espace public par les habitants mais aussi créer du lien social entre les citadins. Ils ont aussi un objectif de reconnecter les citadins à la terre et de les sensibiliser à une alimentation locale. Il existe plusieurs mouvements qui aident à la mise en place de ce type de jardin comme les Incroyables Comestibles.

6) Les fermes urbaines collectives

urban_farming_01Ce sont de véritable fermes collectives constituées de potagers, vergers, vignes, poulaillers et ruches. L’objectif est de recréer une ferme de campagne à la ville mais qui est ici collective et partagée avec tous les citadins. C’est un mix de toutes les formes présentés ci-dessus mais dans un même lieu. Ce type de forme d’agriculture urbaine est généralement mise en place dans le but d’expérimentation, de sensibilisation et d’animation mais aussi de rapprocher les citadins de l’agriculture en générale. Une salle de conférence est présente sur la ferme afin d’organiser des échanges entre les citadins et les agriculteurs urbains et péri-urbains.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s