Pourquoi créer une MAU dans une ville ?

Voici les raisons 5 raisons d’implanter une Maison d’Agriculture Urbaine dans une ville !

1) Une vitrine et un laboratoire de la production alimentaire efficiente et durable en milieu urbain, dans une logique de circuits‐courts et de création d’écosystèmes autonomes (permaculture)

2) Un lieu de mutualisation des ressources (associations, particuliers, entreprises…) :

La Maison de l’Agriculture Urbaine offre une infrastructure mutualisée au service de tous les acteurs du territoire liés à la production alimentaire en milieu urbain, dans une approche multidisciplinaire. Ce lieu ouvert met à disposition des outils et des services mutualisés (pépinière, connaissances et savoir‐faire, outillage, récupération de déchets organiques et fourniture de compost…).

Il peut également soutenir le développement de projets entrepreneuriaux liés à l’agriculture urbaine, en lien avec des forces‐vives du territoire comme la CIAP (Coopérative d’Installation en Agriculture Paysanne ou encore Terre de Liens). Les porteurs de projet bénéficient ainsi d’une mutualisation des démarches d’expérimentation, des forces de production, de transformation et de vente.

En plus d’un accueil pour les habitants ou les porteurs de projet en recherche d’information, la Maison de l’Agriculture Urbaine fournit des salles de réunion et un espace commun de travail pour faciliter les initiatives transversales. Ce lieu collectif ouvert et social sert de support à la mise en synergie des projets et réseaux existants : AMAP, producteurs, jardins familiaux… Des rencontres et des événements conviviaux en bords de Loire renforcent cette dynamique.

3) Un lieu de sensibilisation aux différentes formes d’agriculture urbaine et de formation à la pratique du jardinage et de l’agriculture au naturel en milieu urbain,

4) Un support de développement des initiatives citoyennes et entrepreneuriales,

5) Un lieu d’expérimentations multidisciplinaires (nouvelles formes de culture, nouveaux modèles de distribution…) :

Les formes très variées de l’agriculture urbaine supposent une approche transversale, en capacité de fédérer amateurs et professionnels, compétences de champs variés et synergie collective.De nombreuses démarches et acteurs existent sur le territoire nantais, qu’elles soient issues d’associations, de chercheurs ou d’agriculteurs. Cependant les actions sont encore cloisonnées par thématiques : les jardiniers dans leurs jardins, les chercheurs et écoles dans leurs études, designers et informaticiens devant leurs écrans…

Il est possible de favoriser l’essor multidisciplinaire et donc la production alimentaire en milieu urbain en croisant les réseaux existants et en incluant des acteurs a priori éloignés du sujet mais pourtant sources d’imaginaire et projets innovants.

En lien avec les universités, les laboratoires, les entreprises et les associations, la Maison de l’Agriculture Urbaine développe des projets sur les nouvelles formes de productions agricoles urbaines et les sujets connexes : dépollution des sols, phytoremédiation, bioremédiation, pisciculture, cultures verticales, énergies renouvelables (biogaz, hydrolienne), permaculture, serres, création de nouveaux produits transformés…

Le lieu comprend des espaces d’expérimentation ouverts à tous les adhérents. Ces terrains mutualisés sont utilisés par les porteurs de projet souhaitant réaliser des expérimentations en conditions réelles (particuliers, entrepreneurs, associations…).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s