L’Agroécologie

La paix et le déploiement des cultures humaines ne se feront que si les hommes et les femmes, au Nord et au Sud accèdent à l’autonomie alimentaire, car se nourrir, nourrir sa famille et sa communauté sont le fondement de toute culture.

Les agricultures de type agroécologique sont une solution pour produire une alimentation saine en respectant la terre et l’être humain.

L’agroécologie est un ensemble de pratiques agricoles respectueuses des écosystèmes et utilisant un certain nombre de processus naturels. Elle considère le respect de la terre nourricière et la souveraineté alimentaire des populations sur leurs territoires comme les bases essentielles à toute société équilibrée et durable.

L’agroécologie est une technique inspirée des lois de la nature. Elle considère que la pratique agricole ne doit pas se cantonner à une technique, mais envisager l’ensemble du milieu dans lequel elle s’inscrit avec une véritable écologie. Elle intègre la dimension de la gestion de l’eau, du reboisement, de la lutte contre l’érosion, de la biodiversité, du réchauffement climatique, du système économique et social, de la relation de l’humain avec son environnement… Elle est basée sur la recréation de l’humus comme force régénératrice des sols et sur la relocalisation de la production – transformation – distribution – consommation comme élément moteur d’un nouveau paradigme social.

C’est également une démarche transversale qui fait appel à différents champs de connaissance : agronomie, écologie, géographie, sociologie, économie, etc…

En France, un des pionniers de l’agroécologie est Pierre Rabhi qui a initié l’association Terre & Humanisme. Cette association oeuvre depuis 1994 à la transmission de l’agroécologie pour l’autonomie alimentaire des populations et la sauvegarde des patrimoines nourriciers. En Ariège, l’association SOL EN VIE est correspondant local de Terre & Humanisme pour le département.

pierre_rabhi_credit_guillaume_atger

Alors que les ressources de la planète suffiraient à nourrir douze milliards d’êtres humains, la pauvreté dans le monde s’accroît, la nature, considérée comme un bien matériel, est pillée, les écosystèmes se meurent.

Le dogme d’une croissance infinie dans un monde fini est dépassé. Il est urgent de changer de paradigme, de reconsidérer le lien qui nous unit à la terre, de valoriser la coopération plutôt que la compétition pour le bien-être de l’humanité dans son ensemble. L’agroécologie le permet.

agroecologie_schema

Les principaux moyens de l’agroécologie sont les suivants :
  • un sol vivant,
  • utilisation d’engrais vert et de compost,
  • emploi de soins naturels (extraits végétaux, …) pour les cultures et les animaux d’élevage,
  • usage de semences adaptées (variétés-populations, locales), rotations et associations de cultures,
  • gestion de l’eau (économie, paillage, …),
  • réhabilitation des savoir-faire paysans,
  • valorisation des ressources locales,
  • utilisation d’équipements économes et peu coûteux (par exemple traction animale en maraîchage),
  • lutte contre l’érosion des sols.

Pour en savoir plus : http://terre-humanisme.org.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s